501 141 visites 8 visiteurs

Berdier : acteur et réalisateur

20 février 2017 - 13:01

A 30 ans, Kévin Berdier ne manque pas d’idées pour préparer sa reconversion. Le milieu de terrain, qui a trouvé un job de commercial dans une société d’informatique, vient de créer une start-up d’analyse vidéo avec un ex-coéquipier du centre de formation de Nantes. Leur cible: les clubs et les footballeurs amateurs. Kévin Berdier et Jean-Christophe Cesto sont partis d’un double constat. 1. les entraîneurs de CFA, CFA2 et DH manquent d’images de qualité pour analyser leurs adversaires et leurs recrues potentielles. 2. Certains joueurs de bon niveau peinent à se vendre auprès des clubs.

«Ça fait longtemps qu’on en parle avec mon pote, explique Kévin Berdier. On entend dire que tel ou tel joueur est très fort mais on n’a pas d’images pour juger. Les clubs sont confrontés au même problème.» Créé en janvier dernier, JK Foot Projecteur propose ses services pour filmer une équipe ou un joueur. Il est aussi possible de louer du matériel. La prestation, pour le moment assurée par des amis du duo, coûte entre 40€ et 80€. «Actuellement, les clubs travaillent avec des vidéos de mauvaise qualité filmées par des bénévoles qui manquent de moyens, constate Kévin Berdier. On insiste sur la qualité du filmage et du montage. En tant que joueur, on a une connaissance du foot. Il ne suffit pas de suivre le ballon. Les appels, les courses sans ballon, c’est important pour juger un joueur.» Si JK Foot Projecteur s’adresse aux clubs, le milieu de terrain pense que la cible «joueurs» a plus de potentiel. «C’est difficile de se faire repérer par des clubs qui n’ont souvent pas les moyens de venir vous superviser», note Kévin Berdier, qui veut aller plus loin que les vidéos Youtube, ces compilations mises en lignes dont les recruteurs ont appris à se mé- fier. «Il ne suffit pas de montrer un petit pont et une roulette pour prouver qu’on est bon. Surtout si la vidéo est de mauvaise qualité. Quand aux clubs, on leur offre la possibilité de visionner des matches en intégralité.» «On manque de temps» Le milieu de terrain assure que les retours sont excellents. «Ça démarre mieux qu’on ne le pensait. On espère se développer rapidement. On s’appuie sur notre réseau, notamment dans la région nantaise. Ça fait dix ans que je joue en CFA ou CFA2. Forcément, je commence à connaître du monde.» Reste à savoir si les clubs seront prêts à payer pour recevoir des vidéos d’adversaires ou de potentielles recrues. «Pour l’instant, ils ne le sont pas, reconnaît Kévin Berdier. On va essayer de les convaincre que c’est un investissement intéressant. Mieux vaut dépenser 100€ que de recruter un mauvais joueur et le payer pendant un an.» «C’est une bonne idée», juge Hervé Loubat, l’entraîneur de l’ACFC, qui ne peut s’appuyer que sur les vidéos des matches à domicile réalisées par un bénévole. «Je n’ai pas accès à celles de mes adversaires. De toute façon, je manquerais de temps pour les visionner.» Contacts sur la page facebook de JK Foot Projecteur. 

Propos recueillis pas Kevin Cabioch, 

Charente Libre du samedi 18 février 2017 

Commentaires