540 960 visites 10 visiteurs

Du bleu de l'ACFC à celui de l'Équipe de France

27 décembre 2016 - 12:04

Par Kévin CABIOCH, publié le 26 décembre 2016 dans la Charente Libre.

Franck Engonga a été convoqué pour un stage avec l’équipe de France U16. Une riche expérience pour le joueur de l’ACFC. Et une fierté pour son club.

C’était son cadeau de Noël avant l’heure. Franck Engonga a été convoqué pour un stage avec l’équipe de France des moins de 16 ans (U16), du 13 au 16 décembre, au Centre national du football de Clairefontaine. Si l’Angoumoisin n’a pas eu la chance de dormir dans le célèbre château réservé aux vice-champions d’Europe, il a pu profiter des installations ultra modernes du camp d’entraînement des Bleus.

Opposition interne en matinée, repas, sieste, entraînement, balnéothérapie, dîner... Pendant trois jours, les Bleuets ont vécu au rythme de leurs aînés pendant l’Euro. "C’était dur mais c’était une superbe expérience. Les images resteront longtemps gravées dans ma tête. On a même croisé Steve Mandanda, qui était en convalescence, et l’arbitre Clément Turpin", raconte le défenseur central des U16 Honneur de l’ACFC.

Le sélectionneur tricolore Patrick Gonfalone avait convoqué 32 jeunes de 15 ans pour ce stage baptisé U16 Avenir et dont le but était d’offrir une seconde chance à ceux qui n’avaient pas été sélectionnés en août.

"L’objectif était de faire ses preuves pour participer à un tournoi UEFA en février au Portugal. Il y aura le pays hôte, l’Allemagne, les Pays-Bas et les États-Unis", explique Franck Engonga, titulaire pour le seul match du stage, face aux U17 du PSG (victoire 1-0).

"Ça s’est plutôt bien passé mais le niveau était très élevé. J’espère que ça va passer pour la prochaine sélection mais il ne faut pas oublier que les sélectionnés d’août n’étaient pas là", reconnaît, lucide, l’adolescent, qui connaît une ascension fulgurante. Le protégé de Christophe Forest au sport-études de Marguerite de Valois ne pratique le football que depuis quatre ans. Né au Cameroun, il a d’abord fait de l’athlétisme au G2A à son arrivée en Charente à l’âge de 6 ans. "En regardant des matches à la télé, j’ai voulu m’y mettre. Ça m’a tout de suite plu."

"Il n’accepte pas d’être mauvais"

Surclassé en U17 Nationaux la saison dernière, Franck Engonga a été contraint de revenir dans sa catégorie d’âge à cause d’une réglementation tatillonne. Au niveau régional, il survole logiquement les débats. "C’est un joueur mature et expérimenté qui tire le groupe vers le haut", confie son entraîneur, Adnane El Archi, qui dresse le portrait d’un garçon "timide et réservé", "un bosseur qui n’accepte pas d’être mauvais et qui n’accepte pas que l’équipe le soit".

Si la sélection de Franck Engonga fait la fierté de l’ACFC, elle ne manquera pas d’attirer les recruteurs de tous horizons. Dijon s’est déjà positionné pour un essai cet hiver. Pour Adnane El Archi, ce n’est pas un problème, bien au contraire. "Cette sélection va lui ouvrir des portes. Son intérêt, c’est de partir dans un club pro. Ça donne de toute façon une bonne image de la formation de l’ACFC."

Franck Engonga, qui espère contribuer à la montée de son équipe en U17 Nationaux à la fin de la saison, se dit prêt à sauter le pas. "Je n’ai pas peur de partir et de quitter la maison, confie-t-il. Je veux réaliser mon rêve, devenir professionnel".

Adnane El Archi, qui a connu la même trajectoire que son joueur dans sa jeunesse, le met en garde. "Il va être confronté au monde des agents, des recruteurs. Même s’il est mature, ça peut vite lui monter à la tête. Il faut qu’il fasse attention, qu’il choisisse un club sain et familial." Avant, peut-être, de porter le maillot de l’équipe de France, la vraie.

 

Source: Charente Libre

Commentaires